La femme

« J’ai aimé passionnément l’art et la vie, j’ai écouté ce qui chantait en moi, j’ai suivi ma voie. »
Marguerite Burnat-Provins

Marguerite Burnat Provins - AutoportraitAutoportrait, le doigt sur la bouche, s.d. [~1900], huile sur toile, 46,3 x 55 cm, Sion, Musée d’art du Valais, Suisse

Biographie

La France (1872-1895) Enfance dans le Pas-de-Calais, études artistiques à Paris Issue d’un milieu bourgeois aisé et aînée d’une famille de huit enfants, Marguerite bénéficie d’une relation privilégiée avec son père, Arthur, avocat respecté et lecteur érudit, peintre à ses heures, qui l’ouvrira au monde, à la culture et à la contemplation de la nature. …

Voir la page »

Lieux

Liste correspondant à l’ordre chronologique des passages ou séjours de Marguerite Burnat-Provins dans ces lieux. Arras (Pas-de-Calais, France) : lieu de sa naissance et de sa jeunesse. Paris (France) : visite des Salons, études à l’Académie Julian, à l’Académie. Colarossi, à l’Ecole des Beaux-Arts, au Musée du Louvre, à la Faculté de Médecine, au Jardin …

Voir la page »

Heimatschutz

Marguerite Burnat-Provins à l’origine du Heimatschutz 17 mars 1905, l’article intitulé Les cancers paraît dans La Gazette de Lausanne. Signé de Marguerite Burnat-Provins, il s’insurge contre les projets immobiliers qui viendraient déformer les paysages suisses tant aimés et appelle à la constitution d’une association de défense du patrimoine qu’elle nomme Ligue pour la beauté. Le …

Voir la page »

Développement personnel

Voir la page »